Des contes contre les stéréotypes sexistes

 

 

Decazeville. Des contes contre les stéréotypes sexistes

 

tour de ville

Le 31/01/2014

Decazeville. Des contes contre les stéréotypes sexistes

Decazeville. Des contes contre les stéréotypes sexistes

Les 24 élèves de seconde ASSP (accompagnement, soins et services à la personne option) du lycée La Découverte àDecazeville vont présenter les deux contes qu’ils ont créés aux élèves de l’école primaire Jean-Macé, vendredi 31 janvier à 10 heures. Un débat suivra autour des problématiques de l’égalité femmes-hommes.

Cette action a commencé par la rencontre entre Mme Matignon, chargée de mission aux droits des femmes pour l’Aveyron, et Mme Lemaire, professeure documentaliste au lycée, qui proposait de participer au forum «Femmes égalité opportunités professionnelles», qui devrait se tenir à Decazeville en mars 2014. L’idée a germé de demander aux élèves de seconde ASSP de créer un conte et de le présenter aux élèves de CM1-CM2 et à la classe CLIS de Jean-Macé. évelyne Delmon, conteuse professionnelle, a accepté d’encadrer les élèves, et le projet a été financé par une subvention CERFA dans le cadre de l’égalité femmes-hommes engagée par le gouvernement.

Les élèves se sont exercés durant dix semaines aux techniques de création du conte. Inventivité, prise de parole, dépassement de soi, c’était un défi hebdomadaire que ces jeunes filles et jeunes garçons ont accepté de relever et, comme le dit Lucie E..., «cela leur a permis de s’écouter les uns les autres, de partager leurs idées et d’apprendre à respecter la parole de chacun». Ce projet s’insère dans le cadre du cours d’animation où les élèves apprennent à mener un projet auprès de la petite enfance ou des personnes âgées.

«La Peluche perdue» et «Le Taureau rose»

Le premier conte parle d’une petite fille qui a perdu son doudou à l’hôpital Elle le cherche partout et part se réconforter sur la plage où elle rencontre un tigre qui va l’aider à le retrouver en poursuivant la sorcière qui s’en est emparé. Ils parcourent une ville où tout est inversé et dans laquelle hommes et femmes n’ont pas le droit d’aller dans les même lieux. Dans le second conte, il s’agit d’une petite fille et d’un petit garçon, rejeté par les autre à cause de leurs différences, qui partent à la recherche d’un taureau rose pour devenir riches. Avant d’y parvenir, ils devront réussir 3 épreuves... ils vont vivre de nombreuses aventures et lier des amitiés.

Par le biais du conte et relayé en cours d’éducation civique, de français et d’histoire-géographie, ces adultes en devenir ont réfléchi aux stéréotypes: les filles ne savent pas conduire alors que les garçons sont des as du volant; les filles savent mieux s’y prendre avec les bébés que les garçons ; il y a des jeux de filles et des jeux de garçons… et tant d’autres. Ils se sont interrogés sur leurs propres préjugés et ont tenté de les déconstruire. Gageons qu’ils sauront faire passer le message aux plus jeunes lors de cette rencontre...

 

Modifier le commentaire 

par STEPHANIE MAS le 30 janv. 2014 à 21:40

haut de page