L'Institut d'études politiques entre au lycée

Decazeville. L'Institut d'études politiques entre au lycée

Publié le 06/06/2013 à 08:23

enseignement

Anahi Moreau, professeur documentaliste et référent, et Maryline Merle, proviseur./Photo DDM.

Anahi Moreau, professeur documentaliste et référent, et Maryline Merle, proviseur./Photo DDM.

 

Le lycée La Découverte vient d’entrer dans le programme d’égalité des chances DISPO, proposé par l’Institut d’études politiques de Toulouse.

à partir de janvier 2014, le lycée La Découverte donnera une chance supplémentaire de réussite à ses élèves. Certains d’entre eux - un groupe de cinq à quinze - pourront intégrer, dès janvier 2014, le programme DISPO (Dynamiques de l’innovation sociale et politique), accompagné par l’IEP (Institut d’études politiques) de Toulouse.

«Ce programme consiste tout d’abord à repérer les élèves qui ont un potentiel pour, ensuite, les pousser afin qu’ils envisagent de longues études», explique le proviseur Maryline Merle, ravie que son établissement rejoigne désormais les dix-huit suivis par l’IEP, dont le lycée Raymond-Savignac de Villefranche pour l’Aveyron.

Concrètement, les enseignants choisiront les élèves pouvant prétendre à ce dispositif durant le premier trimestre 2014. Ceux qui décident d’en faire partie bénéficieront de deux heures de cours supplémentaires par semaine, dans trois matières : histoire-géographie avec Christophe Commenay, sciences économiques et sociales avec Nathalie Lacan, et documentation avec Natacha Lemaire et Anahi Moreau, cette dernière étant aussi professeur référent pour le programme. Durant l’année scolaire, les élèves bénéficient d’un encadrement de l’IEP (du tutorat assuré par 145 étudiants de sciences po), d’ateliers pluridisciplinaires de vingt-quatre heures par an et par niveau, d’actions adaptées à chaque niveau de classe et d’actions d’initiation-découverte du milieu professionnel et de l’univers des médias.

Une dimension sociale

Le potentiel et l’envie des élèves ne seront pas les seules valeurs nécessaires pour intégrer le programme DISPO. Le critère social est primordial puisque 60 % des élèves doivent être boursiers. «C’est un plus pour ces élèves-là. Certains ont du mal à se projeter dans des études longues, souvent par manque de confiance en eux. L’objectif est de leur montrer que les études supérieures ne sont pas inaccessibles et qu’avec de l’ambition, tout est possible», se félicite Maryline Merle.


De la seconde à la terminale

Le programme DISPO consiste, en seconde, à détecter, sensibiliser, prendre la parole : les lycéens élaborent une production journalistique qu’ils présentent dans l’hémicycle de la région lors d’un concours d’actualité ; ils viennent à la rencontre des acteurs culturels et assistent à des spectacles vivants. En première, modifier les représentations, se familiariser et rencontrer des professionnels. En terminale, se préparer aux parcours d’excellence et aux exigences de l’enseignement supérieur.


Le chiffre : 1 368

élèves > Accompagnés. Depuis 2006. 99 % ont eu le bac, 89 % ont poursuivi des études longues.

 

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/06/1643639-decazeville-l-institut-d-etudes-politiques-entre-au-lycee.html

Modifier le commentaire 

par STEPHANIE MAS le 20 juin 2013 à 19:08

haut de page