La guerre d'Algérie expliquée aux lycéens

Catégorie : Vie de l'établissement

Publié le 10/03/2012 09:34 | La Dépêche du Midi

Decazeville. La guerre d'Algérie expliquée aux lycéens

mémoire

En deux groupes, les élèves ont suivi les conférences sur la guerre d'Algérie./Photo DDM
En deux groupes, les élèves ont suivi les conférences sur la guerre d'Algérie./Photo DDM
En deux groupes, les élèves ont suivi les conférences sur la guerre d'Algérie./Photo DDM

Le lycée La Découverte recevait trois anciens combattants de la guerre d'Algérie, en début de semaine, afin de présenter aux élèves un conflit sanglant, cause d'une certaine gêne française, encore aujourd'hui.

Dans le cadre de leur programme scolaire annuel, quelque 200 élèves de sept classes du lycée La Découverte étaient invités, en début de semaine, à une conférence sur la guerre d'Algérie.

Trois intervenants tenaient la tribune : René Lajoie-Mazenc pour la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc, Tunisie (FNACA) ; Armand Vernhettes et Rémi Serres pour l'Association des anciens appelés en Algérie contre la guerre (4ACG). En fait, deux interventions sur le même sujet mais très différentes dans leur contenu.

Le conflit de l'intérieur

René Lajoie-Mazenc, conférencier bien connu et auteur d'ouvrages très documentés sur ce conflit au cours duquel 30 000 soldats sont tombés, a expliqué, en illustrant ses propos de projections vidéo, les tenants et aboutissants de cette guerre qu'il a vécue durant plus de deux années comme appelé du contingent. L'occasion pour lui de présenter la FNACA forte de ses 350 000 adhérents anciens combattants.

De leur côté, si Armand Vernhettes et Rémi Serres ont commenté leur vécu en Algérie en qualité d'appelés de 1959 à 1960, leur parcours difficile, leur blessure en opération, leur intervention a porté davantage sur les raisons de la création de leur association 4ACG le 8 janvier 2004. « Les appelés qui ont combattu en Algérie, commentent-ils, peuvent à partir de 65 ans percevoir une retraite du combattant. Pour les adhérents à notre association, cet argent est inacceptable, tâché de tout le sang coulé en Algérie. Ainsi, tous les membres, anciens appelés en Algérie, se sont engagés à reverser l'intégralité de cette retraite pour financer des projets humanitaires, notamment pour faire revivre des villages que nous avons détruits au cours de la guerre ».

Des interventions pédagogiques très suivies par les élèves qui ont ensuite posé de nombreuses questions aux intervenants.


http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/10/1302939-decazeville-la-guerre-d-algerie-expliquee-aux-lyceens.html

Modifier le commentaire 

par STEPHANIE MAS le 10 mars 2012 à 20:31

haut de page