Les élèves de seconde biotech en visite sur le site Umicore

Les élèves de seconde biotech en visite sur le site Umicore

Enseignement et formation - Decazeville (12) - Lycée la découverte

Les élèves ont pu se rendre compte du projet pharaonesque de dépollution en cours depuis 2009./Photo DDM
Les élèves ont pu se rendre compte du projet pharaonesque de dépollution en cours depuis 2009./Photo DDM

Les élèves de seconde enseignement d'exploration biotech du lycée La Découverte, avec leur enseignante Stéphanie Mas, ont découvert le chantier de remédiation d'Umicore-Vieille Montagne de Viviez.

«Cette visite, précise l'enseignante, fait suite à plusieurs semaines de travail sur la pollution du bassin industriel et des recherches pour trouver une technique pour dépolluer le sol des jardins privés. Ils ont ainsi pu rencontrer des acteurs de la dépollution sur le bassin.»

Reçus sur le site Umicore par Jean-François Farrenq, responsable du projet environnement, et Élodie Colasse, technicienne, leur visite a débuté par une présentation en salle de conférence de l'historique du site et de l'entreprise Umicore. Élodie Colasse, s'appuyant sur des photos du site prises à diverses périodes du processus de dépollution, a expliqué aux lycéens l'immensité du chantier, son coût, comment sont extraits des sites de stockage les résidus industriels, leur acheminement par convoyeur vers l'usine de stabilisation pour les rendre inertes et les précautions prises pour les entreposer dans une alvéole de stockage étanche.

Au cours de cette présentation, les élèves ont pu trouver des réponses aux questions qu'ils se posaient sur la technique de dépollution mise en œuvre sur le site, sur le devenir des zones réhabilitées et la possible valorisation des métaux contenus dans les déchets traités.

Revalorisation des déchets

Les deux techniciens leur ont expliqué que le stockage est réversible si un jour les gisements de zinc, cadmium, plomb… venaient à s'épuiser. Il sera alors probablement intéressant de revaloriser ces déchets aujourd'hui délaissés en raison d'un coût de revalorisation trop élevé.

La visite du site qui a suivi la rencontre a permis aux élèves de mieux comprendre sur le terrain l'envergure du projet. Jean-François Farrenq en a profité pour montrer aux élèves des pieds de tabouret, plantes hyperaccumulatrices de métaux qui arrivent à pousser sur le site et qui pourraient être utilisées pour le projet de phytoremédiation mené par les élèves.

L'après-midi s'est achevé avec une visite du laboratoire à la rencontre des techniciens qui leur ont expliqué les différentes analyses effectuées pour contrôler la qualité des eaux une fois traitées dans la station d'épuration d'Umicore. Les élèves ont ainsi pu consolider leurs acquis, découvrir une nouvelle méthode de réhabilitation et enrichir leur travail sur le projet. Ils ont tout particulièrement apprécié l'échange sur les parcours professionnels et les conseils qui leur ont été précisés par les différents intervenants.

Modifier le commentaire 

par STEPHANIE MAS le 16 mars 2015 à 20:07

haut de page