Informatique

LE PÔLE D'APPUI

 
Cette page a pour but de présenter le pôle d'appui informatique du Lycée de Decazeville et de fournir un contact, des offres de service qui, nous y travaillons, seront pour les établissements du bassin, une aide à la mise en place et aux usages des TICE.
 
Le bassin est constitué de 10 établissements :
  • Le collège Voltaire Capdenac
  • Le collège Paul Ramadier Decazeville (Annexe Firmi)
  • Le collège Jean Jaurès Cransac
  • Le collège Georges Rouquier Rignac
  • Le collège de Rieupéroux
  • Le collège Françis Carco Villefranche (Annexe La fouillade)
  • L'EREA de Villefranche
  • Le lycée Raymond Savignac Villefranche
  • Le lycée des métiers du bois et de l'habitat Aubin
  • Le lycée La découverte Decazeville


Le pôle d'appui informatique du Lycée est constitué de trois personnes : Marie Doriez (AED TICE), Thierry Douziech et  Marc Montoulives (enseignants).  

Offre de service

  • Formation aux usages de l'ENT
  • Formation aux usages du numérique
  • Aide à l'utilisation d'un réseau établissement MAGRET
  • Aide aux usages de l'ENT
  • Paramétrage des filtrages internet de l'établissement
  • Paramétrage du WIFI dans l'établissement
  • Réflexion sur les nouveaux outils informatiques et sur les bons usages qu'en font les élèves.
  • Aide au B2I et à la validation des compétences
  • et tout problème que vous voudrez bien nous soumettre et auquel nous consacrerons une part de notre énergie si cela peut être utile.

 

Les derniers articles :

 

Usage de l'Internet et protection des mineurs
Dispositif préconisé pour la protection et l'éducation des mineurs sur internet dans les établissements d'enseignement

L'obligation de protéger les mineurs contre les contenus préjudiciables ou illicites, sur Internet comme sur tout autre support, découle de la loi :
article 227-24 du Code pénal :
"Fabrication, transfert, diffusion de message à caractère violent ou pornographique
Le fait
- soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu'en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine,
- soit de faire commerce d'un tel message,
est puni de trois ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende lorsque ce message est susceptible d'être vu ou perçu par un mineur.
Lorsque les infractions prévues au présent article sont soumises par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables. "

lire la suite

Modifier le commentaire 

par MARIE DORIEZ le 01 juin 2017 à 09:49

haut de page