Contrôle de la qualité biochimique d'une eau

Caractérisation de la pollution due à l’activité industrielle du bassin

 

Objectifs : Caractérisation de la pollution de l’environnement et de la population. Mettre en œuvre une analyse d'eau au laboratoire et découvrir les processus de pollution et dépollution de l'environnement par le biais d'un atelier scientifique.

 

 

 

LA QUALITE DE L’EAU

 

Nos besoins en eau nous ont fait passer de l’emploi des eaux de source et de nappe à une utilisation de plus en plus poussée des eaux de surface. En France, 60% de l’eau potable provient des eaux souterraines et 40% est produite à partir de l’eau des fleuves, des rivières et des lacs.

 

L’eau naturelle n’est pas directement consommable : il faut la traiter afin de la rendre potable. Avant d’arriver à nos robinets, l’eau captée dans la nature doit subir une série d’opérations dans une usine de traitement.

 

L’eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l’eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

 

 

L’eau doit subir régulièrement une série de 63 analyses différentes qui permettront de tester 7 groupes de paramètres :

 

  • Les paramètres organoleptiques : couleur, saveur, odeur et transparence
  • Les paramètres physico-chimiques : température, pH et conductivité électrique
  • Les paramètres concernant les substances « indésirables » : teneur maîtrisée en nitrates, sulfates, chlorures, sodium, fluor……
  • Les paramètres concernant les substances toxiques : doses infimes en plomb, chrome, mercure, arsenic, zinc, cadmium…
  • Les paramètres microbiologiques : absence de parasites, de bactéries et de virus pathogènes
  • Doses infimes en pesticides et produits apparentés
  • Les paramètres concernant les eaux adoucies et déminéralisées : teneur minimale en calcium, magnésium, hydrogénocarbonates.

 

Contrôle de la qualité biochimique d'une eau au laboratoire du lycée

 

Objectif : Mise en évidence des constituants minéraux présents dans l’eau et recherche d’une pollution au plomb

  • travail sur : L’eau du robinet du lycée, L’eau du lot prélevée à Boisse Penchot, L’eau de la source des Albres à viviez, L’eau d’un site industriel pollué, Eaux minérales : contrex, volvic, hépar et courmayer
  • mise en évidence des ions : sulfate, chlorure, potassium, potassium, calcium, cuivre II, fer II, fer III, Aluminium, zinc, carbonate, magnésium, sodium,phosphate, nitrate et plomb

 

 

 

 


 

1ère étape :

préparation du portoir et des tubes

marquage des tubes

ajout des 1mL d'eau dans chaque tube 1 à 9 à l'aide d'une pipette graduée de 5mL.

 

 

 

2ème étape :

ajout des différents réactifs de mise en évidence des ions et du plomb dans les tubes

travail avec des lunettes de protection pour les produits corrosifs.

 

 

 

travail sous la hottes pour les réactifs toxiques

 

 

3ème étape :

ajout de papier parafilm pour boucher les tubes et lecture des résultats.

 

 

 résultats obtenus

 

 

synthèse des résultats au tableau

 

4ème étape :

exploitation des résultats   fiche résultats  

 

 

 


 

Présenter vos résultats d’observation dans le tableau dans votre compte rendu et conclure sur la présence ou l’absence des éléments minéraux et d’une pollution au plomb dans les eaux testées :

seule l’eau du site industriel non dépolluée présente des traces d’aluminium et de plomb pour les autres ces ions sont en concentration trop faible pour être détectés ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas présents. (Notion de seuil de détection/sensibilité méthode), L'eau industrielle contient également du calcium et comme toutes les autres eaux du phosphate, Les phosphates sont utilisés comme engrais et se retrouvent dans les cours d'eau après lessivage des terres.

Connaissant la composition en ions des eaux testées (tableau suivant), reconnaître l’eau contenue dans le flacon A, B, C et D. Expliquer et proposer des tests supplémentaires si nécessaire.

 
- l'eau B est la seule eau qui a n’a pas de résultats positifs pour les sulfates et pour le calcium car le taux est inférieur au seuil de détection : il s’agit de l’eau volvic

- ensuite grâce au chlorure on peut dégager l’eau C qui a un taux <1 non détectable, il s’agit de la courmayer et un taux moins important en sulfate que la la contrex et l’hépar ce qui confirme le résultat

- reste l’eau A et D qui donnent les mêmes résultats donc impossible de les départager, il faut regarder dans le tableau si il y a un élément non testé qui nous permettrait de les départager : il faut tenter le magnésium (jaune thiaole + NaOH : colo rouge rosée)

 

  ------------------------------------------

Bienvenue : 

Présentation du projet 

Blog Dépol Decaz

Blog Atelier Scientifique et Technique

Travaux d'élèves :

Bassin de Decazeville Aubin : 150 ans de passé industriel

Conséquences de la pollution

Contrôle de la qualité biochimique d’une eau

Atelier scientifique : Découverte des processus de pollution et dépollution de l'environnement

Atelier scientifique : Corrosion des métaux et dépollution de l'eau

Chantier dépollution zone du centre Decazeville

Chantier dépollution site Umicore Vieille Montagne Viviez

Dépollution eaux usées : visite station épuration

Mise en oeuvre d'une dépollution biologique

Perspectives et Réhabilitation des sites pollués

Présentation projet :

Atelier scientifique, Posters scientifiques, Mise en scène théâtrale, Reportage

Concrétisation projet :

Séjour INPT mise en scène théâtrale et Scientilivre 2012

Séjour Scientifique INP Toulouse : 2013  2014  2015

Festiv 2014  

Fête de la Science

Médias :

Le projet dans les médias

Modifier le commentaire 

par STEPHANIE MAS le 23 nov. 2015 à 17:32

haut de page