Critique cinéma - janvier 2017

Catégorie : Cinéma

CHOCOLAT

 

Dans le Paris de la Belle Époque, un duo de clowns fait sensation. Footit, un petit Blanc, tyrannise de plusieurs façons Chocolat, un grand Noir. Qui est donc ce souffre-douleur qui fait rire, le public français. Rafael Padilla, fils d'esclaves africains, qui jouait les bêtes de foire dans un cirque de province, avant que Footit ne lui propose de partir à la conquête de la capitale, en formant un duo inédit. Une rencontre professionnelle qui va chambouler la vie de Rafael, jusqu'à la chute.

Notre avis : Rafael et Footit endosse avec talent le duo qui touche au cœur. Il ne faut pas oublier leur belle amitié qui est à la fois touchante et émouvante, donnant des scènes où la question du racisme est abordée, notamment par Rafael. La domination que les deux amis jouent chaque soir sur scène finit par faire prendre conscience à Chocolat de sa condition de "nègre soumis". C'est un film que l'on vous conseille car il est émouvant, très intéressant et juste dans son propos. La réalisation est irréprochable, on oublie très vite son classicisme pris par les personnages et par leur destinée. Pour terminer, ce film dénonce bien l'esclavage, et les propos ignobles qu'on subit les noirs de l'époque, c'est pour cela qu'il nous a touché et que nous l'avons beaucoup apprécié.

Bartha, Warda.

 

 

 

Modifier le commentaire 

par Warda ABED le 26 janv. 2017 à 09:21

haut de page