En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

* Café philo

Existe-t-il un langage du rêve ?

Par REMY ROMAIN, publié le mercredi 15 octobre 2014 00:34 - Mis à jour le mercredi 23 septembre 2015 00:11

 

Café philo sur le rêve et ses logiques:

                          

 

 

 

 

 

Freud dans L'interprétation des rêves explique que le rêve est la voie d'accès privilégiée vers l'inconscient. Il n'existe pas de meilleur moyen pour rendre compte de la vie psychique et des forces qui travaillent notre identité. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, le rêve ne contient pas un sens qui offrirait une parfaite lisibilité, pour autant qu'il soit la transformation d'un désir caché, il ne peut être l'objet d'une explication. A l'image des hiéroglyphes et des langages indéchiffrables, il s'agit de reconduire l'inconnu vers le connu et de se donner des instruments symboliques pour donner la parole au rêve, sachant que celui-ci ne sera jamais totalement intelligible. En ce sens, le rêve rejoint la parole de l'"infants", celui qui ne parle pas encore parce qu'il en deçà de l'expressivité et des signes. On ne peut qu'accompagner le geste du rêveur, aller vers la source onirique sans jamais pouvoir trouver une vérité première.

Le rêve pose une double question à la pensée théorique et à la raison, non seulement il s'écarte de toute logique et de toute réduction objective, mais le rêve ne cesse jamais d'être le miroir inversé de notre conscience. C'est dans les rêves et dans l'onirisme, que nous puisons les ferments de notre imaginaire, c'est dans les songes que les scientifiques et les artistes saisissent leurs plus belles intuitions. Poincaré ne cesse de répéter à qui veut l'entendre, que l'inconscient est le lieu d'une grande créativité. On sait que c'est lors d'un sommeil agité qu'il parvint à résoudre les équations fuchséennes . Combien de peintres n'ont pas tenté de rejoindre dans la vie diurne le royaume de leurs songes, des jungles de Rousseau aux mondes sibyllins et absurdes de Magritte ? Comment pourrait-on penser, philosopher et méditer sans avoir déjà bien rêvé? On se rend bien compte que la construction ou la reconstitution de la langue des rêves rejoint notre intériorité la plus profonde. Comment déchiffrer une civilisation sans questionner le contenu de ses rêves ? Etrangeté à soi, découverte d'une autre identité, le rêve est d'abord un récit qui déborde sans cesse notre inscription dans la réalité.

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe